Prisons : Dieu est aussi derrière les murs

En novembre dernier, le pape François invitait les détenus, leurs familles, le personnel pénitentiaire, les aumôniers de prisons et les associations intervenant à l'extérieur ou l'intérieur des prisons, à un jubilé extraordinaire. En écho à cet évènement, il est apparu important de donner la parole à des personnes se trouvant en lien direct avec les deux maisons d'arrêt du diocèse, à La Roche-sur-Yon et Fontenay-le-Comte. Des témoins variés, accompagnateurs ou personnes détenues, qui partagent l'expérience d'un Dieu présent derrière les murs.

 

CEV-n°151 Dossier - Prison - 2

 

Extrait du dossier à retrouver dans Catholiques en Vendée n°152 du 26 janvier 2017

 

Dieu et la prison dans la Bible

 

Dès le début de la Parole, dans le livre de la Genèse, « Joseph était en prison mais le Seigneur était avec lui ; il lui accorda sa faveur et lui fit trouver grâce aux yeux du chef de la prison. » (Gen 39, 20-23).

 

Dans les Actes des Apôtres, « Le grand prêtre et les Sadducéens mirent la main sur les apôtres et les placèrent publiquement sous bonne garde. Mais pendant la nuit, l'ange du Seigneur ouvrit les portes de la prison et les fit sortir. » (Actes 5, 17-19).

 

Ces deux extraits montrent que Dieu n'abandonne pas l'homme qui l'appelle et croit en lui, même dans le grand dénuement que constitue la privation de liberté. Dieu accompagne, dans toutes les prisons du monde. Et des hommes et des femmes parlent de lui.

 

 

« Donne-moi la force de tenir »

 

Jean-François en est témoin. Il a passé à l'automne 2015 trois mois à la maison d'arrêt de La Roche. Il a 45 ans et se souvient du désespoir qui l'a saisi lors de son arrivée. « J'étais perdu et terrorisé. Je ne ressentais que de la haine, en moi et autour de moi. Je me suis demandé : Dieu peut-il être dans ce trou à rats ? Et je me suis adressé à lui : Je n'attends rien de toi, donne-moi juste la force de tenir. »

 

Le 4e jour, un pasteur entre dans sa cellule et lui propose une Bible. « Je l'ai prise par politesse, mais rapidement j'ai compris que le réconfort viendrait d'elle.»Aujourd'hui, il analyse avec sagesse : « Dieu m'a mis à l'épreuve pour que je revienne à lui. Je menais depuis un temps une vie tranquille, sans trop de questionnements. Il a enlevé l'orgueil en moi. Il m'a dit : "A mes yeux tu es toujours le même". »

 

 

CEV-n°151 Dossier - Prison - 1Auprès des familles : le Secours Catholique

 

Conçues chacune pour une quarantaine de détenus, les deux maisons d'arrêt de Vendée souffrent de surpopulation. Le nombre global de détenus y est d'environ 150.

Le Secours Catholique est présent auprès des familles se rendant au parloir, durant les après-midis de semaine. Il accompagne également des personnes détenues après leur sortie, période critique où il faut se reconstruire après la mise à l'écart de l'incarcération. Annie Talma est la responsable du service prison de la Vendée. Elle décrit ce travail difficile. « Il faut avancer au rythme de la personne. Celui qui est face à moi, malgré sa faute, est un frère. Si l'on est croyant, on peut dire : un frère en Jésus. Mais cela appartient à chacun.»

        

 

« Vous m'avez visité »

 

Robert Ponchon, aumônier à Fontenay, juge essentiel d'aider les personnes détenues à briser l'image dégradée qu'elles ont d'elles-mêmes. « J'essaie dans nos échanges de leur faire repérer et nommer, au-delà de leurs fragilités, les forces insoupçonnées qu'elles ont en elles. Je leur demande de raconter un souvenir positif, unmoment de fierté... Et je leur rappelle qu'une personne au moins ne les lâchera jamais. C'est Dieu. Grâce à cela, j'assiste à des petites résurrections. »

 

« Je vais voir les prisonniers parce que l'Evangile me le demande ! souligne Babeth Bénéteau, de l'aumônerie de La Roche, en évoquant sa mission. Personne ne doit être enfermé dans sa faute. » En évoquant un jeudi saint au cours duquel elle a lavé les pieds de détenus avec d'autres membres de l'équipe, elle témoigne aussi de la nourriture qu'elle reçoit en retour. « Ils font grandir ma foi. Ils m'apprennent le don gratuit. Lorsque je vais à la messe dans ma paroisse, j'apporte leur vie au Seigneur ».

 

« J'aime ces hommes au-delà du délit, exprime quant à lui Robert Ponchon. Ils ne sont pas là par hasard, mais ils ont en eux des lumières qui demandent à être vues. Lorsqu'en cellule nous lisons l'Evangile du jour, je chemine avec eux, nous sommes comme deux marcheurs qui escaladent une dune et voient un peu mieux à chaque pas ce qu'il y a derrière. Certains vont jusqu'à entamer des démarches de baptême ! Nous sommes des passerelles, des outils entre les mains du Christ qui permettent de dire que des choses nous dépassent. Qu'il faut lui faire confiance. Le chemin de Dieu passe par les hommes, y compris par les personnes détenues.»

 

 

Texte intégral à retrouver dans Catholiques en Vendée n°152 du 26 janvier 2017

 

Vous pouvez acheter la revue à la librairie Siloë à la Roche-sur-Yon

 

Abonnement à Catholiques en Vendée

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info