Béatification des moines de Tibhirine : des proches témoignent !

L'annonce est officielle depuis le 27 janvier dernier : 19 martyrs d'Algérie seront prochainement béatifiés. Les martyrs de l'évêque d'Oran Mgr Claverie, des sept cisterciens de Tibhirine et de onze religieux et religieuses sont désormais reconnus par l'Église catholique. Assassinés en Algérie entre 1994 et 1996, en raison de leur foi, leur cause de béatification avait été ouverte en 2006. Parmi les martyrs figurent les sept moines de Tibhirine, dont le Père Christian de Chergé et Frère Bruno. Deux personnes qui les ont bien connus témoignent de la fidélité au Christ qui les animait.

 

Monastere Moines Tibhirine

 

C'est au cours de son service militaire en Algérie que Jacques Delage, habitant aujourd'hui dans le Sud-Vendée, a rencontré le père Christian de Chergé. De ce séjour commun est née une vraie amitié. Par la suite, le père Christian a baptisé la fille aînée des Delage lorsqu'il était jeune diacre en 1963 et c'est en 1973 que les parents Delage lui demandent d'être le parrain de leur fille Violaine. Demande à laquelle il répondu « oui », mais à ses conditions, sachant qu'il ne pourrait être un parrain comme les autres. Violaine, sa filleule, témoigne ainsi : « Christian a toujours beaucoup communiqué à travers de longues missives. A l'aube de mes 3 mois, il m'écrivait: « Pour être parrain de ta foi, il est nécessaire d'être quelqu'un de concret, à côté de toi, dont tu connaisses la voix et le cœur et que tu puisses associer à la vie chrétienne de tous les tiens...Tu le vois, l'Eglise est sage en trouvant anormal qu'un moine soit parrain; celui -ci sait que sa place est ailleurs...Il y a un parrainage auquel je me suis senti appelé, c'est celui de l'espérance... ».

 

Violaine poursuit : « Je suis donc devenu sa filleule d'espérance. Une relation toute particulière, faite de longs courriers que j'ai tous gardés et de quelques rencontres. La plus importante, et celle dont je me souviens le plus, c'est en juillet 1981 en Algérie. En effet, avec mes parents et mes 4 sœurs, nous sommes allés lui rendre visite à Tibhirine plusieurs jours. A cette occasion, j'ai eu la chance de faire ma première communion au sein de la communauté entourée des miens. J'avais 8 ans et j'ai échangé pour la toute première fois de vive voix avec Christian. Je me souviens d'un homme très doux, souriant, très à l'écoute, calme mais aussi très intimidant. Nous avons partagé pendant plusieurs jours la vie de la communauté et j'ai pu aussi le voir évoluer au sein du monastère et à l'extérieur  avec les villageois des alentours. Il avait su tisser de vrais liens d'amitié avec certains ».

 

Moines Tibhirine - UNE Facebook

 

Une vraie reconnaissance de leur action menée avec ferveur en Algérie

 

A l'annonce de sa mort en 1996, Violaine, alors âgée de 23 ans, prend la mesure de son engagement en Algérie, au sein de sa communauté. « Aujourd'hui encore, Christian occupe très régulièrement mes pensées et j'essaie de m'acquitter au mieux de ma mission de filleule d'espérance. Il est présent et ce lien du baptême est plus fort que jamais ». L'annonce de sa future béatification est une belle nouvelle pour elle : « C'est une mise en lumière, pour la communauté des trappistes et plus largement pour la communauté chrétienne. Une vraie reconnaissance de cette action menée pendant toutes ces années auprès de ce peuple d'Algérie, du dialogue interreligieux, avec une telle ferveur et un don de soi, avec une foi inébranlable en l'Homme, qui ne peut que servir d'exemple et délivrer en ces temps difficiles un message supplémentaire de paix, d'amour et d'espérance ».

 

C'est aussi avec une immense joie teintée d'émotion que Christophe Geffard, directeur diocésain de l'Enseignement catholique, a lui aussi appris la future béatification des 7 moines de Thibhirine. Parmi eux, le père Christian Lemarchand (Frère Bruno en religion) qu'il a connu étant enfant : « Il a été mon directeur d'école puis de collège à l'Institution Saint Charles de Thouars (79) jusqu'en 1980, date à laquelle il est parti dans un premier temps à la Trappe de Bellefontaine (49). J'ai été son enfant de chœur chaque dimanche pendant 5 ans. J'y appris le sens du beau, du sacré, de la liturgie, du service, de l'intériorité. Il a été mon catéchiste, m'a préparé à ma première communion, ma profession de foi, ma confirmation. Le père Lemarchand, comme nous l'appelions habituellement, a beaucoup compté dans ma jeunesse mais aussi après et même jusqu'à aujourd'hui où je sais qu'il continue à m'accompagner. Par son témoignage, son enseignement, il a réellement contribué à ce que je suis aujourd'hui ». Avec action de grâce, les proches des moines de Tibhirine accueillent donc leur future béatification !

 

 

Anne DETTER

Site internet du monastère de Tibhirine

 

*    *    *    *    *    *

2018-03-13 Anne et Hubert PLOQUIN - UNE Facebook

 

Conférence : "Un couple à Tibhirine"
Anne et Hubert PLOQUIN

auteurs d'Un couple à Thibirine, paru aux Editions Médiaspaul

Mardi 13 mars 2018 - 20h30
ICES - La Roche-sur-Yon

 

En savoir plus

 

Facebook


Calendrier

Juin, 2018
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Facebook

FB

Widget don

2018 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Je donne
Nuit des églises
Veillées de prière
Pastorale du tourisme
Installation de Mgr Jacolin

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info