La Famille Richelieu et Luçon


Le régime de la Commende

Richelieu armes

Depuis le concordat de 1516, le roi disposait du pouvoir de nommer un évêque et celui (exorbitant) d’attribuer les revenus d’un évêché au seigneur-laïc ou ecclésiastique dont il voulait récompenser les services ou la fidélité. C’est ainsi que depuis 1584, la famille des Richelieu "possédait" l’évêché de Luçon : don gracieux d’Henri III à son Grand-Prévost, "préfet de police", François du PLESSIS. C’est un oncle de celui-ci, Jacques du PLESSIS qui en fut le premier titulaire, mais il ne résida jamais à Luçon. A sa mort (1592) François HYVER, curé de BRAYE (paroisse des RICHELIEU) est "nommé" évêque confidenciaire de Luçon et reçoit d’Henri IV le titre d’administrateur du diocèse, sous réserve d’en percevoir les revenus au bénéfice des RICHELIEU ( régime de la Commende ou régime de la confidence). Il servira d’intérim en attendant la nomination d’un autre RICHELIEU : Alphonse-Louis qui termine ses études de théologie. Cette perspective ne se réalisera pas, Alphonse-Louis devient moine, à la Grande Chartreuse

 
Richelieu écrits

"C’est dans les divers écrits des pièces de ce procès, dit-il, qu’on voit l’opinion du Chapitre sur le rôle que jouait M. Hyver. Cet évêque y est traité d’homme de paille dont la dame de Richelieu s’est servie pour jouir de l’évêché."On lui reproche d’avoir, dès 1599, été condamné, par arrêt à se faire sacrer évêque et de ne l’avoir pas voulu, par le même motif." "En parlant de l’accord et d’une transaction projetée, le Chapitre dit que les chanoines députés à Paris, traitèrent avec M. de Richelieu, qui tenait et levait les revenus de l’évêché. "On lui reproche qu’ayant été nommé au mois de juin 1593 et pourvu des bulles au mois de mars 1598, il a négligé de se faire sacrer ; qu’il a abandonné le diocèse et les église polluées par les hérétiques, ce qui prouve que ledit Hyver n’est qu’une personne attitrée et un croc où pend ledit évêché, sous le nom duquel le Seigneur de Richelieu en a toujours joui, comme auparavant sous le nom de messire Jacques du Plessis.

"Ces expressions, souvent réitérées, dans les productions et requêtes du Chapitre, et qui n’ont jamais été impugnées par Hyver, démontrent que ce n’était point une vaine et fausse allégation du chapitre et que les seigneurs de Richelieu ont joui de l’évêché de Luçon comme d’un bien propre. "Cet abus était criant mais commun, comme nous l’avons fait remarquer".

in "Les évêques de Luçon", 1740, Jean-Baptiste Brumauld de Beauregard, vicaire général (Archives de l’évêché).

 
Canal de Luçon

Sur le canal de Luçon, les portes du chapitre où celui-ci percevait un péage. Le Chapitre des chanoines, le conseil de l’évêque, veillait concurremment avec l’évêque aux intérêts temporels du diocèse. Les 41 chanoines étaient fatigués de se rendre, depuis des années, à la chapelle Ste Madeleine, pour y "faire l’office", en attendant la restauration de la cathédrale. Ils reprochaient à Mme de Richelieu de refuser toute participation à ces travaux de réfection. En effet, la cathédrale était en bien mauvais état depuis les dommages causés par les guerres de religion. Un procès était en cours. La situation s’était aggravée à la nomination de François Hyver, "homme de paille" selon les chanoines.

 
Breviaire
Chapelle Ste Madeleine
 

Bréviaire

XIV-XVe ayant été à l’usage des moines de Luçon
(Bibliothèque Municipale de la Roche-sur-Yon)

 

Chapelle Ste Madeleine,
aujourd’hui chapelle de l’hôpital

 

 
 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info