Nathalie Clermont : la famille au coeur

n clermont

Nathalie Clermont : la famille au coeur

Conseil pastoral diocésain, présidence des AFC de Vendée depuis six ans, prière des mères, investissement paroissial, associatif, Nathalie Clermont a toujours été une chrétienne active et engagée. Mais son trésor n'est pas là, elle porte la famille au coeur et en témoigne tous les jours !

 

Cette année, Jacques-Henri et Nathalie Clermont fêtent leurs 25 ans de mariage. Un bel anniversaire, afin de rendre grâce pour le chemin parcouru. C'est aussi 25 ans de vie vendéenne que ces provençaux fêtent également. Une vie vendéenne qui ne leur a pas trop mal réussi, puisque leurs huit garçons, âgés de 23 à 10 ans « se sentent plus attachés à la Vendée que nous », nous confie leur maman. « Avec le recul, on constate comment la Vendée est une terre idéale pour élever des enfants, la qualité de vie y est plus qu'attachante. » A l'époque de leur mariage, le couple recherche une région, près de la mer, moins fournie en médecins que le sud de la France, car Jacques-Henri est médecin généraliste. Ce sera la Vendée et la commune du Tablier. Aujourd'hui la tribu Clermont, même si les aînés ont pris leur indépendance, est installée à Mareuil-sur-Lay. Vingt-cinq ans après, tout semble être allé très vite : « 25 ans, c'est une étape symbolique, on fait partie des vieux mariés, mais ce temps nous apparaît court, c'est impressionnant ! », reconnaît l'intéressée.

 

Un aîné au Ciel

 

« Nous espérions une famille nombreuse. Parmi nos amis, nous en avions une image sympa, une image de familles joyeuses. Nous voulions vraiment vivre cette aventure avec une motivation de foi, accepter ce don de Dieu. Après bien-sûr il y a eu la découverte, la réalité, il faut en accepter les règles du jeu. » Dans l'accueil de la vie, les drames peuvent ainsi surgir. Nathalie et Jacques-Henri ont perdu un neuvième enfant au cours de la grossesse gémellaire du 5e et du 6e. Les Clermont ont donc un aîné au Ciel qui les attend. « Evidemment, cela a été très douloureux, surtout pour notre aîné, qui avait six ans à l'époque. Moi-même, pendant près d'un an, je me suis interrogée sur la vie, je n'avais pu le courage d'avoir d'autres enfants. J'ai pris le chemin de la prière, notamment auprès de St Joseph, qui avait déjà beaucoup fait dans ma rencontre avec Jacques-Henri. » Peu de temps après, un nouvel enfant allait poindre son nez dans la famille Clermont. Son prénom : Joseph !


Tout , sauf mère au foyer

Huit enfants, ce n'est pas de tout repos, pourtant vous serez surpris d'apprendre que Nathalie Clermont n'est pas « une femme d'intérieur » ! « Avoir une famille nombreuse n'est pas un but ! C'est un état de vie. Impossible pour moi de rester à la maison, j'ai de toute façon la bougeotte, parfois c'est presque de l'activisme au mauvais sens du terme. » Nathalie Clermont a commencé ainsi par s'occuper des équipes MEJ de son village pour aider son curé. Elle a su accompagner par exemple la même équipe pendant 10 ans, elle en garde un souvenir ému. Outre la préparation confirmation, quelques années de conseil municipal, Nathalie tombe assez vite dans l'engagement chrétien avec les AFC, les associations familiales catholiques. Mouvement familial reconnu d'utilité publique depuis
2005, les membres des AFC siègent dans les UDAF et permettent ainsi de devenir des défenseurs de la famille et de l'accueil de l'enfant auprès des acteurs économiques, sociaux et politiques. Adhérer aux AFC permet ainsi de peser toujours un peu plus d'un point de vue national et local. « La mission des AFC a été assez mal comprise pendant longtemps, même dans l'Eglise. C'est grâce à la redécouverte de la doctrine sociale de l'Eglise par l'enseignement de Jean-Paul II et, plus récemment, par la mobilisation contre "le mariage pour tous" que beaucoup de catholiques ont compris qu'il était légitime de se battre sur les questions de la famille. Personnellement, cela m'a donné du courage pour aller rencontrer des élus. Je me suis aperçue qu'ils attendaient que nous soyons présents dans les débats sociétaux avec nos convictions. »

 

« La famille n'est pas un refuge , mais une nécessité »

 

Les familles nombreuses interrogent. Pour notre témoin « on se sent souvent moqués ou même considérés comme donneurs de leçons. Mais les familles nombreuses sont loin d'être des familles idéales, les difficultés sont multipliées ». Alors comment faire quand le quotidien est trop fort psychologiquement ? « On tient parce que l'urgence, c'est les autres ! Généralement, beaucoup se demandent comment donner leur vie, ici on n'a pas le choix, elle est déjà donnée ! Je pense que la grâce d'état est présente. Pendant des années, on ne suit jamais la messe pour s'occuper des petits et ma récompense aujourd'hui c'est d'être édifiée par la foi de mes enfants ! » A la question : comment voyez-vous la famille aujourd'hui en France, cette famille que l'on dit être une valeur refuge, Nathalie Clermont est catégorique : « Même si elle garde un côté rassurant, la famille n'est pas un refuge. Je trouve cela inquiétant chez de grands adultes qui voient le foyer de leurs parents comme cela ! Beaucoup de nos contemporains perdent leurs repères naturels, anthropologiques, du coup on idéalise la famille. Elle n'est pas un luxe, ni même un cadeau et surtout pas un refuge, la famille est une nécessité ! »


Grégoire Moreau

 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info