Anthony Andriatiana : renaître par le baptême

Anthony Andriatiana

Yonnais depuis toujours, Anthony, 33 ans, a fait son entrée dans la grande famille chrétienne durant la vigile pascale, il y a quelques jours. Avec deux autres jeunes hommes, il a été baptisé, confirmé et a communié en l'église Saint Louis. Un moment important qui n'aurait jamais été possible sans le témoignage simple, confiant des prêtres et des fidèles catholiques de sa paroisse.

 

Ils sont une vingtaine d'adultes cette année à avoir été baptisés dans la nuit de Pâques. Comme souvent dans les motivations catéchuménales, les jeunes adultes comme Antony viennent au baptême grâce au baptême de leurs propres enfants. Une belle famille chrétienne où le fait de baptiser les jeunes enfants reste important, et voilà Anthony qui fait connaissance avec l'Église Catholique par le biais des préparations au baptême. « Ces premiers moments ont été importants, j'ai pu échanger en profondeur avec des couples, des prêtres ».

 

 

Parler de soi dans la confiance a été décisif


Anthony chemine. Il est rapidement invité au parcours Alpha de la paroisse Saint-Paul. Une première approche de la foi chrétienne « structurante et ouverte à tous », puis c'est une retraite dans le cadre du centre spirituel de Mormaison qui provoque le fort désir de suivre le Christ à travers le baptême. L'élément déclencheur : le fait de pouvoir parler dans la confiance à d'autres catholiques. Anthony, issu de parents originaires de Madagascar, de tradition protestante, avait déjà entendu parler de Dieu, mais ses parents ne l'avaient pas encouragé sur le chemin de la foi et ne l'avaient pas fait baptiser. Pourtant le désir de Dieu était toujours présent. Parler de son intériorité, de ses souhaits profonds a été décisif. « J'ai senti une ouverture de ces personnes assez exceptionnelle. Cela ne ressemble pas à la vie quotidienne où personne ne se livre vraiment. J'ai été en confiance avec des gens qui eux-mêmes avaient confiance en Dieu et qui parlait de cela facilement. Certaines phrases, certes gestes m'ont touché. Quand on vous dit je prierai pour vous ou pour votre famille c'est juste énorme quand on a, soi-même, la foi ». Une belle proximité avec ses futurs accompagnateurs, des prières de guérison, ainsi qu'une entente fraternelle avec les prêtres rencontrés lancent Anthony sur le chemin du catéchuménat. Pendant un parcours de deux ans, à raison d'une rencontre tous les quinze jours, notre catéchumène approfondit les fondamentaux de la foi. Pendant ces deux années, Anthony s'ouvre au mystère de l'Église pour y plonger lui-même : « J'ai été vraiment touché par le sacerdoce des prêtres. Je reste en admiration devant leur don total, pour moi, ils sont des lumières dans les mains du Seigneur. Quant aux fidèles, les paroissiens que je côtoie, ils me poussent à m'investir toujours un peu plus dans l'église de mon quartier ».

 

Conversion du coeur et de l'âme

 

Durant ces mois de préparation catéchuménale, Anthony ressent également comme une conversion intérieure. Il prend d'abord conscience du péché, ce qui est la première étape pour replacer Dieu au coeur de sa vie. « Les fautes que nous commettons ne sont pas vaines quand on demande le pardon de Dieu » nous dit-il ; lui qui ne se cache pas, plus jeune, d'avoir fait les 400

 

 

coups ! « J'ai vraiment pris conscience qu'il y avait des choses dans mon existence qui étaient en contradiction avec une vie chrétienne. Dans cette relation à deux avec le Seigneur, nos actes ont une dimension importante ». Ce jeune yonnais, technicien dans les télécoms nous évoque qu'il n'est plus le même homme dans son travail. Quand il passe la porte des particuliers « mon relationnel s'améliore, et c'est encore plus fort encore quand je découvre des personnes qui sont chrétiennes. Il n'y a pas de secret, quand on est chrétien, on doit s'aimer pour aimer les autres. »

 

Sauvé d'un grave accident

 

Anthony reconnait volontiers les signes de la Providence dans son parcours. « Des rencontres, des conférences, des lectures m'ont touché, mais plus encore : il y a un an, alors que nous roulions vers Lourdes pour prier pour notre mariage, nous avons été miraculeusement sauvés d'un grave accident sur un grand pont près de Bordeaux ». Une voiture complètement détruite, un accident à 110 km à l'heure, des poids lourds qui vous frôlent sur un pont sous la pluie, mais au final la famille est saine et sauve. Un événement qui a marqué Anthony et qui l'a, à jamais, renforcé dans sa foi.

 

L'église , chemin de sagesse

 

Anthony, trentenaire bien dans sa génération a changé son regard également sur l'institution Eglise. Avant sa conversion, il n'entendait que des discours négatifs sur le christianisme. « Je n'étais déjà pas à l'aise avec ces discours, car il est plus facile de rabaisser quelque chose de bien que l'inverse. Petit à petit, avec le recul je me suis aperçu, même s'il y a eu des erreurs, que ce qui était positif sortait souvent du coeur chrétien. Face à la société, je trouve plutôt l'église comme une dame de sagesse. Par la foi, on mûrit, on grandit. Pour moi ce qui mine notre société française c'est bien l'absence de confiance, confiance en Dieu, confiance dans la vie. On ne mûrit pas, on part dans une direction puis dans une autre. La foi est quelque chose de solide, une confiance sur laquelle en revanche on peut construire » !


Désormais baptisé, le souhait le plus cher d'Anthony, avec son épouse Tatiana, est bien de transmettre cette foi reçue à ses deux enfants, de 4 et 2 ans. Nos prières les accompagnent.


Grégoire Moreau

 
 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info