Mathilda Cocquet : « Passons par le jeu pour annoncer le message du Christ »

mathilda coquet

Mathilda Cocquet est la nouvelle permanente de l'Action catholique des enfants, l'ACE qui compte près de 230 jeunes dans le diocèse de Luçon. Depuis le début du mois d'avril, cette jeune mère de famille, paroissienne de Saint Hilaire-de-Loulay près de Montaigu, rencontre les responsables de secteur et prépare activement la prochaine rentrée pastorale de septembre au sein du mouvement.

 

Mathilda connaît bien l'ACE. Enfant, alors qu'elle habite avec ses parents, son frère et sa soeur à La Courneuve, cité de région parisienne, elle fréquente le mouvement pendant une dizaine d'années, d'abord comme membre au sein d'une équipe, puis comme accompagnatrice. « L'ACE, par son histoire, est un mouvement qui a su rejoindre les enfants des quartiers, parfois difficiles. Le jeu, qui a une place importante à l'ACE, est un bon moyen de les approcher », explique Mathilda. A La Courneuve, Mathilda vit dans un
milieu très cosmopolite. Enfant, elle découvre ainsi le visage d'une Eglise universelle, alors même que sa mère d'origine sri-lankaise est tamoule catholique. « Nous habitions juste en face de l'église. Mon père était très engagé au sein de la paroisse pour différents services et activités. Les célébrations, notamment pour Noël, étaient très colorées, puisque chacune des communautés y participait de manière concrète, par un chant, une danse... »

 


A la fin de son adolescence, Mathilda rentre dans le mouvement des Guides et Scouts d'Europe, où elle lie d'autres amitiés. Parallèlement, elle entreprend des études en économie sociale et familiale. « J'aimais cette idée d'accompagner concrètement les personnes dans leurs projets, par la couture, la cuisine par exemple... » C'est aussi à cette époque qu'elle rencontre Cyrille, qui deviendra son mari. Après son mariage, le couple quitte la région parisienne pour venir s'installer en Vendée, à Montaigu précisément.
Mathilda travaille un peu en intérim puis est sollicitée pour devenir laïque en mission ecclésiale, au niveau du doyenné de Montaigu : pastorale des jeunes, aumônerie de l'enseignement public, préparation à la confirmation sont autant de ses missions. « Travailler
avec des jeunes au sein de l'Eglise me plaît vraiment. Je n'attends rien d'eux, on est ensemble, tout simplement et on essaie de vivre des choses ensemble. »
Ainsi, Mathilda a monté une pièce de théâtre sur des textes bibliques et a aussi mis en place un groupe d'instrumentistes dans sa paroisse. Convaincue que c'est en proposant des projets nouveaux et variés que les jeunes pourront vivre leur foi en Eglise, Mathilda est ainsi plutôt optimiste : « Les jeunes sont là ! C'est à nous d'aller les voir là où ils se trouvent. Il nous faut être attentifs et réactifs à leurs demandes ».

 

L'ACE, un mouvement où les enfants sont acteurs et vivent les sacrements


Il y a quelques mois, Mathilda a été sollicitée pour devenir permanente l'ACE dans le diocèse. « Avant de donner ma réponse, j'ai relu attentivement le projet éducatif du mouvement. Il est dit que les enfants sont des acteurs au sein de l'ACE et que c'est un lieu où ils se voient proposer de vivre les sacrements. C'est très complet. Alors, j'ai dit oui ! Il nous faut passer par le jeu pour annoncer le message du Christ. La force de l'ACE, c'est bien cette approche ludique qui peut intéresser les enfants au premier abord, mais nous devons aussi oser et annoncer le Christ à ces jeunes. »

 


Forte de ses différentes expériences vécues au sein de l'Eglise, Mathilda Cocquet en est convaincue : « Il y a aujourd'hui plusieurs chemins pour vivre sa foi, il s'agit juste d'être fidèle à celui que l'on prend. Notre challenge est bien de faire Eglise et de vivre l'unité, sans mettre d'étiquette sur le front des gens ! Mon étiquette, c'est Jésus ! », dit-elle en riant. C'est ce qu'elle souhaite transmettre à ses
quatre enfants, deux garçons et deux filles, âgés de 12 à 3 ans. « D'abord, la fidélité au Seigneur en vivant les sacrements, mais aussi en participant à la vie communautaire. Puis, la force d'être des témoins, là où ils sont, au collège ou à l'école, qu'ils soient bons et restent justes », confie la jeune maman.

 

 

« Prendre le temps », le thème choisi pour l'année prochaine


A quelques semaines de la fin de l'année scolaire, les journées de Mathilda sont bien remplies : rencontre des équipes et des animateurs dans les différents secteurs de Vendée, car « sans eux, je ne ferai rien », préparation des camps de l'été, mais aussi préparatifs de la rentrée de septembre : « Le thème de l'année prochaine sera : "Prendre le temps". Nous allons pouvoir le décliner sous forme de jeux, de rencontres... ». Mathilda a aussi en tête de réaliser un carnet de chants pour le mouvement. Ne dit-on pas, à l'image de Saint Augustin, que « chanter, c'est prier deux fois ? ».

 

Anne Detter-Leveugle

 

Pour prendre contact avec l'ACE, un téléphone 02 51 44 15 24 ou par mail : ace@catho85.org.
Le samedi 6 juin aura lieu la journée « Festi Créa », aux Herbiers, organisée par les équipes ACE du secteur des Herbiers et par les enfants du caté du doyenné.

 
 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info