Tugdual Derville : porte-parole de la Vie

tugdual derville

Journaux, réseaux sociaux, ou plateaux télé, ses prises de parole sont nombreuses. Mais qui est Tugdual Derville ? Quelles ressources cachées l'amènent à « batailler » pour défendre le plus faible, pour défendre l'homme dans une société qui nie sa valeur, sa dimension d'éternité ? Dans ce portrait, celui qui a fait de la Vendée son port d'attache familial, se livre un peu plus et nous évoque un parcours tourné vers les autres.

 

Rencontre bouleversante à Lourdes

 


Quand on pose la question à Tugdual Derville des événements marquants de sa vie, ce ne sont pas les grands moments de la Manif pour tous, dont il a été le porte-parole, ni les face-à-face chocs des plateaux télé qui reviennent en mémoire. C'est d'abord une rencontre faite à l'âge de 20 ans, à Lourdes, avec un enfant handicapé. A l'époque, l'événement fait basculer sa vie. « Immobile, il était prostré sur un fauteuil, il ne parlait qu'avec les yeux. Devant sa beauté intérieure, intacte mais emmurée par le handicap, j'ai été émerveillé par le présent d'éternité. » Aux côtés d'enfants handicapés, il se découvre, à Lourdes, une vocation à l'entraide et à la générosité. Quelques années plus tard, il fonde l'association A bras ouverts. Nous sommes en 1986, Tugdual et des amis étudiants souhaitent créer un réseau qui permette à des jeunes porteurs d'un handicap physique ou mental de partir en week-end à la campagne entre amis. S'il a quitté la présidence en 1999, il reconnaît dans l'aventure A bras ouverts, « une belle oeuvre d'inspiration chrétienne, un concentré de joies mais aussi de drames », c'est là également qu'il a rencontré sa femme.

 


La Vendée au coeur

 

Tugdual Derville s'attache à la Vendée en 1989 à l'occasion de son mariage à la Jonchère, où ses beaux-parents avaient acheté une maison. Lui-même installe sa maison de famille à quelques kilomètres, dans une vieille demeure d'un village voisin. En 2012, juste avant la Manif pour tous, la famille de Tugdual, Raphaële son épouse et leurs trois derniers enfants, déménagent pour deux ans dans ce sud-Vendée, loin de l'agitation parisienne. Travaillant sur Paris, mais revenant régulièrement, il découvre « chez les Vendéens un sens du service gratuit et de la parole donnée qui facilite la confiance dans les rapports humains ».


Face à des détracteurs, choisir la bienveillance


Diplômé de l'ESSEC, Tugdual devient en 1994 le premier permanent de ce qui est aujourd'hui Alliance Vita. Avec plus de vingt ans d'expérience, la structure est devenue une référence sur les sujets de société touchant à la vie. Elle coordonne ainsi des services d'écoute et d'aide comme SOS bébé ou SOS Fin de vie, produit des études et assure des formations pour sensibiliser au respect de la dignité humaine. En tant que délégué général, la mobilisation médiatique de Tugdual est de tous les instants, notamment sur twitter.

 

A l'époque de la Manif pour tous, les sollicitations médiatiques deviennent incessantes, notamment pour des débats contradictoires parfois violents. « Dans ces moments où tout va vite, où la polémique, la haine peuvent l'emporter, il faut choisir la bienveillance, sans naïveté, pour la personne qui est en face de vous. C'est une attitude intérieure qui me met en état de paix, qui me rend presque invulnérable aux attaques. » Stress des plateaux, enjeu du discours à tenir, Tugdual aime dans ces moments-là repenser à Moïse, son personnage biblique préféré. « Il ne veut pas aller voir Pharaon car il a peur de lui parler mais Dieu lui demande "qui t'a donné une bouche ?", promettant de lui inspirer ce qu'il devra dire. » Une posture intérieure qui ouvre la porte à la bienveillance, et qui « m'a permis discuter de façon fraternelle, parfois un verre à la main, après des débats difficiles, avec des personnalités plutôt opposées comme Nicolas Gougain, l'un des porte-parole de la LGBT, ou à Jean- Luc Romero de l'ADMD ».

 

« Tout remettre à Dieu est la clef de tout »

 


Pourtant cette posture est loin d'être naturelle pour Tugdual, comme pour chacun d'entre nous, mais elle devient de plus en plus indispensable avec les nouveaux défis que notre homme s'est donnés suite à la Manif pour tous. Celui du Courant pour une Ecologie humaine, fondé avec d'autres personnalités comme Pierre-Yves Gomez. Un courant de pensée et de réflexions où l'homme, sa dignité, son avenir, est au centre. Un travail de fond à lequel s'emploie le mouvement pour peser dans les consciences, pour changer notre culture ambiante faite "d'un individualisme totalitaire". Parmi les chevaux de bataille de ce nouveau courant : l'interaction vitale de l'homme avec son environnement, naturel et culturel. Des mots qui rappellent les dernières encycliques de nos papes, et notamment Laudato Si', que Tugdual considère comme un « douloureux éblouissement ». Pour lui « le pape plaide finalement en faveur d'une écologie du sens et du silence habité, autant qu'à un engagement militant pour la planète et pour l'homme ».

 


Enfin, foi et amour conjugal sont les deux poumons de Tugdual Derville qui l'aident à respirer. « Je sens la présence de Dieu dans mes limites. Tout lui remettre est la clef de tout, notamment dans l'instantanéité d'une rencontre, dans les choix à faire. La prière et les sacrements sont les nourritures de ma vie. Quant à mon épouse, j'ai reçu et je reçois un énorme soutien de sa part, j'y vois la puissance du sacrement de mariage. Elle me ramène à la réalité de l'intériorité, car on perd pied sans vie intérieure »

 

Grégoire Moreau

 
 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info