Sœur Anne-Lise et Sœur Anne : deux vies données à Dieu

Le dimanche 16 août fut une journée de grande joie pour le diocèse de Luçon et pour la congrégation des Soeurs des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie : ce jour-là, en l'église de Challans, soeur Anne-Lise Jamin et soeur Anne Vion ont prononcé leurs voeux perpétuels. En cette Année de la vie consacrée, ces deux religieuses témoignent qu'une vie donnée au Seigneur porte du fruit...

 

Les catholiques du diocèse les ont vues tout au long de l'année, lors des différentes étapes qui les ont menées aux quatre coins de la Vendée avec le Dodoche Tour. Et, en ce dimanche d'été, au coeur du mois d'août, ils sont venus en nombre entourer de leur prière soeur Anne-Lise Jamin et soeur Anne Vion qui ont prononcé leurs voeux perpétuels. Une célébration belle et fervente, vécue autour de Mgr Castet, de nombreux prêtres du diocèse, mais aussi des membres de la congrégation dont la supérieure générale. De l'avis de tous les participants, catholiques pratiquants ou non, ce fut une journée « hors du commun », comme « un morceau de Ciel », où le signe de la fraternité et d'une grande communion a touché les coeurs.

 


Cette journée est venue comme l'aboutissement d'un chemin parcouru depuis de nombreuses années. Pour soeur Anne-Lise, née en 1978 à Thouars dans les Deux-Sèvres, l'entrée en noviciat dans la congrégation des soeurs de Mormaison s'est faite en 2006 : « J'ai été marquée par le Service Missionnaire des Jeunes au cours de mes années de collège avec cette devise qui était importante pour moi : "Être proche de ceux qui sont loin sans être loin de ceux qui sont proches". Puis à l'aumônerie des étudiants à Poitiers ou à la Roche, ou dans les groupes jeunes pros ou CVX, j'ai toujours rejoint différents groupes pour approfondir ma foi et la partager. L'Eglise a toujours été comme une famille et la foi a toujours donné sens et goût à ma vie. Jésus avait une place importante pour moi sans que j'imagine pour autant devenir religieuse ».

 


« Une rencontre saisissante avec le Seigneur », Soeur Anne-Lise

 


C'est en 2000, lors d'une retraite ignatienne, qu'Anne-Lise a fait une expérience bouleversante : « Une rencontre saisissante du Seigneur à travers le texte d'Isaïe 43 : "Ne crains pas car je suis avec toi, tu as du prix à mes yeux et je t'aime" ». Elle continue sa vie quotidienne tout en prenant plus de temps pour prier jusqu'à entendre un jour, trois ans plus tard, un appel à « tout quitter pour Le suivre ». « C'est alors que j'ai envisagé la vie religieuse apostolique, à la manière des soeurs des Sacrés-Coeurs de Jésus et de Marie, rencontrées en Vendée. Leur façon de rejoindre les gens, dans la simplicité, pour révéler la tendresse de Dieu pour toute personne me parlait », raconte-t-elle. Après avoir prononcé ses voeux temporaires en 2008, elle a passé sept ans à Challans, dans la communauté, mais aussi à l'hôpital, et en paroisse où elle s'est investie notamment auprès des groupes de jeunes.

 

« Jésus s'est fait tout proche de moi », Soeur Anne

 


Pour Anne Vion, originaire du Sud-Vendée, seconde d'une fratrie de quatre, sa jeunesse a baigné dans la foi catholique avec des moments forts notamment lors d'un séjour au monastère de Bellefontaine, dans le Maine-et-Loire avec son collège de Fontenay-le-Comte : « J'ai senti Dieu le Père m'envelopper d'un manteau de tendresse. Plus tard, lors d'un pèlerinage à Lourdes, dont le thème était "Aimer et servir", j'ai pris conscience que Jésus se fait tout proche de moi, vient pleurer avec moi, prend mes fardeaux et qu'Il désire que j'aime et serve comme Lui pour que mes proches et tous ceux que je rencontrerais aient la Vie », explique-t-elle.

 

Puis, d'une retraite « choix de vie » sous les exercices de Saint Ignace à diverses visites dans plusieurs congrégations religieuses, « la vocation de religieuse apostolique s'est affermie en moi, découvrant toujours des femmes heureuses, avec une foi joyeuse et solide ». C'est donc chez les Soeurs de Mormaison qu'elle rentre au noviciat en 2007 pour suivre « le chemin ouvert par le Bon Père Monnereau », le fondateur. « La spiritualité du Coeur de Jésus me rejoignait, Lui doux et humble qui nous invite à être disciples, à l'école de son Coeur. » Après ses voeux temporaires, en 2009, elle part comme enseignante, sa formation initiale, à l'école de Nieul-le-Dolent, puis avec différentes missions notamment auprès du monde étudiant avec la responsabilité de la Maison Angélique Massé à la Roche (qui accueille quatre jeunes filles).

 


« Une vie donnée donne de la joie »

 


A l'issue de la célébration des voeux perpétuels, soeur Anne Vion s'est vue confirmer dans ses missions actuelles, tout en sachant qu'un temps de formation viendra pour elle. Soeur Anne-Lise, quant à elle, a reçu une nouvelle mission : elle est envoyée en communauté à Paris pour une formation de théologie. Jusqu'à la fin de cette année de la vie consacrée, et encore après, toutes deux auront à coeur de témoigner de leur engagement dans la vie religieuse : « Tisser des liens et bâtir des ponts entre l'Eglise et le monde », mais aussi « montrer qu'une vie consacrée donne de la joie et que cette joie se communique ! ».

 

Anne Detter-Leveugle

 
 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info