Muriel Omrani : « Je ne veux pas être dans l'Eglise, mais "détricoter" l'Evangile m'intéresse »

CEV-n°152-Témoin-BDMuriel Omrani, 54 ans, représente ces personnes des « périphéries » évoquées bien souvent par le pape François. Cette habitante de Montaigu, élevée dans la foi catholique, a rompu le contact avec l'Eglise à l'adolescence. Elle ne souhaite pas revenir en arrière. Toutefois elle suit avec joie la rencontre mensuelle que propose le parcours diocésain « Les maisons d'Evangile ».

 

« Le jour où je devais faire ma confirmation, je me suis cachée dans le cimetière pendant deux heures. Ce sont mes parents qui ensuite m'ont confirmée, si vous voyez ce que je veux dire ! » Muriel ne garde pas sa langue dans sa poche lorsqu'elle se souvient du parcours religieux qu'elle a suivi enfant et de sa brusque interruption. « J'ai suivi le parcours tracé des élèves d'école privée de l'époque : première et "deuxième" communion, puis préparation de la confirmation. Ce n'était pas des choix. Ça faisait partie de la vie scolaire. »

 

Lors d'un week-end de retraite pour la confirmation, elle fait l'objet, à tort, d'un soupçon de vol de la part d'une religieuse. L'affaire monte en épingle. « C'était fini. Terminé. Avant j'allais à la messe jusqu'à deux fois par week-end. Ce jour-là j'ai décidé d'arrêter totalement de fréquenter l'Eglise. Je n'ai plus voulu lui être acquise. »

 

Muriel, pour autant, garde intact au fil des ans son intérêt pour les questions religieuses, qu'elle aborde volontiers par leur versant philosophique. Mariée à un musulman non pratiquant, elle extrait une pile d'ouvrages de sa bibliothèque. Le Coran y côtoie la Bible, sans que cela pose le moindre problème. « Je reste chrétienne, mais suis-je catholique ? Je ne sais pas. Je m'instruis beaucoup. Je lis La Vie, La Croix, vais sur internet. C'est ma quête. Je ne veux rien montrer à l'extérieur. »

 

« François a cassé une barrière »

 

Muriel sait ce qu'elle cherche dans la religion : « La paix, l'amour, le partage, le don de soi. C'est ce que je veux pour ma vie ». Tout le contraire de l'image que lui a renvoyée une certaine Eglise catholique. « Benoît XVI me semblait très lointain. Pour moi synonyme d'une Eglise à l'ancienne, trop sectaire. Il m'a fait reculer. A l'inverse, François se met à la hauteur des gens. Il transmet de l'enthousiasme, il est préoccupé par l'humain. »

 

Le dimanche matin, Muriel regarde les émissions de France 2, consacrées aux diverses religions. « Je ne suis pas bloquée. La question m'intéresse. »

 

Un jour, en 2015, une personne investie dans la paroisse frappe à sa porte pour lui proposer de faire partie d'un groupe de lecture et de parole. « J'ai dit oui. Je me suis rendue à une première rencontre et, en arrivant, j'ai vu des livrets : l'Evangile de St Marc. Je me suis dit intérieurement : On va rigoler ! »

Ces groupes de paroles, organisés par le service de vie spirituelle du diocèse, s'appellent les Maisons d'Evangile. Ils proposent d'accueillir la parole de Dieu en la lisant et en la commentant, au rythme de deux heures par mois. « Nous avons passé un an sur les 4 premiers chapitres de Marc. Depuis septembre, nous sommes sur un texte de St Paul évoquant la charité.» (Corinthiens 1, chap. 13, 4-7).

 

De la joie dans la rencontre

 

Car finalement Muriel se laisse prendre au jeu de la rencontre et de la confrontation d'idées. Elle revient, et devient fidèle au groupe. « Nous sommes entre 6 et 10 par séance. La discussion est ouverte. On donne son point de vue. On philosophe. Je suis un peu la rebelle du groupe, la seule non-pratiquante, mais je suis acceptée telle quelle. Au final ce groupe m'apporte beaucoup de joie et les séances sont trop courtes. Je n'ai qu'un regret : que le temps manque pour réfléchir à la transposition des textes dans ma vie. »

 

Parfois le père Robert Daviaud, curé-doyen de la paroisse St Martin-de-Montaigu, se joint au groupe. Une présence que Muriel apprécie. « C'est toujours gai, car il est très agréable et souriant. » Et même si elle fait le choix de se taire lorsque la petite communauté se met à prier et à entonner le « Je vous salue Marie », Muriel reste présente, à portée de prière.

 

 

Christophe Butruille.
(Merci à la pastorale familiale diocésaine)

 

 

Propos recueillis par Christophe Butruille

 

Facebook


Calendrier

Août, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Cathédrale de lumière

2017-08 Cathedrale de lumières - Widget

Année de l'Eucharistie

Annee de l'Eucharistie 2016-2017 Logo - Longeur fond blanc - widget

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Je fais un don !
jubile2017.og
Jubile 2017
12 au 15 août

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info