Marie Saint-Sevin : « Une grande joie m’a habitée quand j’ai ressenti l’appel à la vie religieuse »

CEV-n°165-Témoin-BD

 

Marie Saint-Sevin, 22 ans, vient de terminer le cycle vocationnel Sainte Thérèse, proposé par le diocèse de Luçon pour les jeunes femmes. Après deux ans de discernement, de prière et de rencontres de différentes communautés, l’étudiante de l’ICAM a choisi de s’engager dans la vie religieuse. A l’occasion de la journée de prière pour les vocations, vécue dans l’Eglise ce dimanche 22 avril, Marie témoigne de son cheminement et de sa joie à suivre le Christ.

 

 

 

 

 

Jeune femme souriante et posée, c’est avec beaucoup de simplicité que Marie Saint-Sevin raconte son parcours. Née en région parisienne, elle arrive en Vendée pour son entrée en collège et s’installe avec sa famille à Treize-Septiers, à quelques kilomètres de Montaigu. Eduquée dans la foi catholique, elle s’épanouit dans le scoutisme, à l’âge de l’adolescence, dans la compagnie des Guides d’Europe aux Herbiers. Elle évoque ses souvenirs avec beaucoup d’enthousiasme : « J’ai beaucoup aimé ces années qui m’ont vraiment fait grandir ! Cette vie communautaire avec des filles qui partagent la même foi m’a permis de forger de belles amitiés qui demeurent encore aujourd’hui ».

 

Marie reste notamment marquée par la vie spirituelle, expérimentée au sein du scoutisme, comme « l’adoration du Saint Sacrement en pleine nature. Je m’aperçois que le scoutisme m’a permis de faire grandir ma foi ». En parallèle de ses études d’ingénieur, qu’elle commence à l’ICAM et « après avoir beaucoup reçu », Marie décide de donner à son tour et s’engage comme cheftaine auprès des guides. « C’est une belle et noble mission qui nous est confiée lorsque nous avons la responsabilité de cheftaine, celle de la charge d’âmes. Cela m’a vraiment édifiée ! Je garde dans le cœur ces beaux partages vécus ensemble, et leurs sourires à la fin des camps, qui étaient notre plus belle récompense. »

 

 

Un projet dans quatre pays étrangers pour témoigner de sa foi

 

Au cours de l’été 2016, Marie vit une expérience spirituelle qui va bouleverser sa vie. Comme les autres étudiants de son école, elle doit partir à l’étranger pour quatre mois afin de vivre ce que l’ICAM appelle un « expériment », c’est-à-dire un projet personnel fort. Marie choisit d’aller dans quatre pays et trouve un fil conducteur : « Celui de témoigner de ma foi ». Elle fait imprimer des bracelets sur lesquels il est écrit « Jesus loves you », qu’elle distribue lors de ses rencontres en Irlande, en Pologne pour les JMJ, en Italie et enfin en Espagne. C’est dans une communauté espagnole justement, les « Cruzadas de Santa Maria », qu’elle fait des exercices spirituels et qu’elle ressent un appel. « J’ai compris que le chemin vers lequel le Seigneur m’appelait était celui de la vie religieuse. Une grande joie m’a alors habitée, et je me suis sentie vraiment en paix. »

 

Afin de discerner dans quelle communauté elle va s’engager, Marie décide de participer au cycle vocationnel Sainte Thérèse, proposé chaque année par le service des vocations du diocèse de Luçon, pour les jeunes femmes depuis l’automne 2016. Au cours de weekends mensuels, elle y découvre la richesse de l’Eglise, à travers la rencontre de différentes communautés religieuses. « Ce fut très riche de rencontrer des communautés avec une grande variété de charismes, de belles missions au service de Jésus et de Son Eglise », explique-t-elle. « Religieuses cloîtrées, apostoliques, enseignantes : toutes ont donné leur témoignage en vérité sur leur relation personnelle avec le Seigneur et leur cheminement. »

 

« Au sein du cycle Sainte Thérèse, nous prions les unes pour les autres »

 

Marie apprécie aussi l’accompagnement spirituel proposé au sein du cycle Sainte Thérèse, les enseignements sur la vocation de la femme, les temps de prière et de vie fraternelle. « Ce qui est beau, c’est de voir que nous ne sommes pas seules à nous poser la question de la vocation ! Nous ne connaissons pas le chemin de chacune mais nous prions ensemble, les unes pour les autres. » A l’issue de la première année du cycle, à la rentrée de septembre dernier, elle décide de continuer une deuxième année, comme cela est possible. « J’avais encore besoin de temps pour discerner la communauté dans laquelle je voulais m’engager. » Marie invite chaque jeune, homme ou femme, à s’interroger sur sa vocation pour connaître la volonté de Dieu : « C’est une nécessité pour chacun et chacune. Le cycle Sainte Thérèse est un très bon moyen pour y parvenir et discerner en toute liberté ». (Il existe le cycle Saint Jean-Paul II pour les jeunes hommes.) Maintenant qu’elle a choisi, Marie confie être libérée. « Même s’il y a encore des combats parfois, lorsque je suis en prière et en vérité devant Jésus, la paix est là. »

 

Anne Detter-Leveugle

 

 

Facebook


Calendrier

Juin, 2018
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Facebook

FB

Widget don

2018 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Je donne
Mgr Jacolin
Nuit des églises
Veillées de prière

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info