Violaine et Guillaume de Lencquesaing : « La vie de famille à la campagne, un vrai bonheur ! »

CEV-n°166-Témoin-BD

 

Ce couple de quarantenaires vit à la campagne à quelques kilomètres de Chantonnay, entouré de leurs cinq garçons, âgés de 14 à 5 ans. Une vie de famille bien remplie, entre l’activité agricole de Guillaume, éleveur de porcs en label bio, celle de Violaine, institutrice à mi-temps en classe e maternelle et les activités en paroisse ou dans le diocèse. Une vie de famille ancrée dans la foi au Christ.

 

 

 

 

 

Sous un beau et chaud soleil printanier, à peine balayée par le souffle du vent, la campagne du bocage resplendit de toutes les couleurs. Devant la maison des Lencquesaing s’étendent à perte de vue des prés, bordés de haies verdoyantes et fleuries. C’est dans ce cadre de vie « propice à la contemplation et à la louange de la Création », que Violaine, Guillaume et leurs enfants sont installés depuis 2010. Ils racontent que c’est la Providence qui les a guidés sur ces terres vendéennes : après une reconversion professionnelle, Guillaume, qui souhaite fonder une famille, passe de l’armée, où il exerçait comme sous-officier, à garde forestier en forêt privée. A cette période, il rencontre Violaine, jeune femme toulonnaise qui deviendra son épouse en 2002. Après un BTS agricole en gestion forestière, ce natif du Pas-de-Calais trouve un poste de garde forestier dans le Berry. « J’ai toujours aimé la nature, les grands espaces, qui nous permettent d’être toujours dehors, en contact avec la Création », explique-t-il. Suite à cette expérience de garde forestier, Guillaume choisit de s’orienter vers l’élevage. Avec Violaine, ils prennent une carte de France pour choisir un lieu d’habitation et une ferme à acheter : Châteauneuf-de-Galaure, Paray-le-Monial… C’est finalement la Vendée et précisément la ferme de la Loquerie qui retient leur attention, ayant « tous les critères qui nous tenaient à cœur ! ».

 

 

Vivre l’unité en Eglise

 

Arrivés avec leurs enfants (trois à l’époque), Guillaume et Violaine s’intègrent vite dans la paroisse de Chantonnay : préparation à la première communion pour elle, équipe liturgique pour lui. Ils participent à tous les rassemblements diocésains, de Diaconia en 2013 à la fête des familles à Saint Laurent pour la Pentecôte 2014, et vont à Lourdes pour le pèlerinage avec les familles pendant l’été. « C’est très important pour nous de vivre l’unité en Eglise, même s’il y a différentes sensibilités qui s’expriment », expliquent-ils. Membres des Equipes Notre Dame depuis leur arrivée en Vendée, ils en apprécient « les différents outils proposés pour fortifier la vie d’un couple chrétien et la fraternité vécue en équipe, où nous nous portons les uns les autres dans la prière ». Cette année, « le couple missionnaire » était leur thème de réflexion au sein des END. « Dans cet esprit, nous avons été sollicités pour participer à la journée des fiancés, organisée par la pastorale familiale du diocèse au printemps. Nous avons là encore vécu un beau moment en Eglise, en nous mettant au service de ces couples, cheminant tous, dans la diversité, vers le sacrement de mariage », racontent Violaine et Guillaume avec enthousiasme.

 

 

Etre au service de la Création

 

La notion de « service » est importante dans leur vie de couple chrétien. Guillaume, éleveur aujourd’hui d’une petite cinquantaine de porcs, a comme modèles Pierre Rabhi, pionnier de l’agriculture biologique en France mais aussi la Ferme du Bec Hellouin en Normandie, qui pratique la permaculture. « A la lumière de l’encyclique du pape François “Laudato Si” et de l’écologie humaine, nous devons repenser notre façon de vivre et de consommer, mais aussi pour nous agriculteurs, notre manière de travailler. C’est pourquoi je ne suis équipé que d’une brouette, une faux et une tondeuse, le gros matériel dont j’ai besoin étant loué à mon voisin ! Ce n’est pas le progrès technique qui sauvera l’humanité et nous rendra heureux, ni la consommation à outrance ! Le vrai bonheur, c’est la vie de famille ! » Violaine acquiesce : « La vie de famille est joyeuse, mais elle nécessite aussi des moments de ressourcement pour se poser et mieux repartir vivre l’essentiel avec nos enfants ».

 

C’est pourquoi cette maman de cinq garçons apprécie de participer au pèlerinage des mères de famille qui vient de se dérouler entre Beauvoir-sur-Mer et Noirmoutier. « C’est un beau moment de communion entre les mamans, venues de différents lieux du diocèse, toutes unies par une même foi. Cela permet de prendre le large et de réaliser que nous ne sommes pas indispensables le temps d’un week-end ! », surtout que les retrouvailles avec les familles lors de la messe dominicale restent un moment attendu par tous.

 

 

Anne Detter-Leveugle

 

Facebook


Calendrier

Juin, 2018
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  

Facebook

FB

Widget don

2018 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Je donne
Mgr Jacolin
Nuit des églises
Veillées de prière

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info