Yves Vasseur : « La mer façonne les hommes d’une belle manière »

CEV-n°171-Témoin-BD

 

Fort de l’expérience de ces heures passées en mer depuis son adolescence, Yves Vasseur évoque avec passion son engagement au sein de l’association Meravenir, dont il est le président depuis 2016. Il mène tout au long de l’année des actions pour promouvoir le respect du milieu marin qui lui est si cher.

 

 

 

Sur les bateaux de pêche, Yves Vasseur a forgé son caractère solide et chaleureux, car il le dit sans détour : « La mer vous façonne. C’est une belle école de vie ! ». Ce n’est pas dans les livres qu’Yves Vasseur a appris le métier de marin, mais bien au contact des pêcheurs, en situation, sur l’eau, face aux éléments parfois déchaînés. A 14 ans, ce Charentais d’origine, qui a grandi à Royan, embarque comme matelot pour la pêche côtière et hauturière. Le jeune Yves doit vite s’amariner et prendre les habitudes des hommes de mer. « Lorsque l’on dépasse la jetée, le monde terrien n’existe plus. On est immergés dans un autre monde, qui nous permet de contempler l’étendue de ces grands espaces. » Il suit ainsi l’exemple de son illustre mère, Sonia de Borodesky, qui fut la première femme en France à exercer la profession de marin et qui a permis la fin de la loi Colbert (qui interdisait aux femmes l’accès à cette profession) : « Ma mère était un sacré bout de femme, avec une volonté hors du commun. C’est elle qui a écrit “La Houle”, un ouvrage ayant été primé », ajoutet-il.

 

Après plusieurs années comme matelot, Yves Vasseur embarque en direction de Terre-Neuve, au large du Canada, où il poursuit son travail de pêcheur, en parallèle des changements qui interviennent sur les bateaux, puis il devient chef électricien. Mais, alors que les quotas de pêche se font de plus en plus sévères dans cette région de l’Atlantique, il décide de revenir à terre. Il entre dans le milieu de l’agroalimentaire, où il travaille pendant une trentaine d’années, en Charente puis en Vendée où il choisit de s’installer avec son épouse, aux Sables d’Olonne : le lieu rêvé pour ce marin, qui, une fois à la retraite, s’engage dans le monde associatif, avec plusieurs de ses amis sablais, « afin d’écrire une belle page blanche qui commence ».

 

 

Protéger la mer, bien commun de l’humanité

 

Pour ce catholique pratiquant, qui trouve dans l’encyclique « Laudato Si » un vrai sens à son action en faveur du respect de l’écologie humaine, « parler de la mer, comme bien commun de l’humanité et de son avenir, est aujourd’hui très important. Le monde marin n’est pas bien connu des terriens, qui le voient comme un monde très fermé. Mais aujourd’hui, on ne peut pas dissocier la terre et la mer. Tout est lié ! ». C’est donc en lien avec la Mission de la mer, la pastorale du tourisme du diocèse et le CCFD-Terre solidaire, que l’association Meravenir mène des actions depuis la fin 2014. « L’objectif premier était de profiter de l’attrait du Vendée Globe pour sensibiliser le public. »

 

Conférences, expositions, mobilisations importantes il y a deux ans, lors du dernier tour du monde à la voile, mais aussi découverte du monde marin lors des journées spirituelles « Avance au large », organisées avec la Pastorale du tourisme du diocèse : les propositions sont variées mais rencontrent toujours un beau succès. « Pour “Avance au large”, nous avons des témoignages de vacanciers, véritablement émerveillés après avoir passé une journée sur le voilier à méditer et contempler la mer si belle. » Une invitation à rendre grâce pour la Création, mais aussi à la respecter. La mer est fragile et ses ressources sont précieuses. Le président de Meravenir et les membres de l’association sont aussi soucieux de partager avec d’autres marins, qui vivent d’autres réalités, dans le monde.

 

 

Des défis passionnants à relever

 

Une délégation vient donc de passer plusieurs jours au Sénégal et en Mauritanie, dans le cadre d’un partenariat, pour découvrir la vie des pêcheurs, leur façon de travailler, mais aussi leurs problématiques. Comment mieux s’organiser pour pêcher, répondre aux besoins, et ainsi nourrir le plus de personnes ? « Européens, nous ne devons pas arriver comme des donneurs de leçons, mais nous avons à les aider selon leurs besoins », comme par exemple la formation ou la transmission des informations entre les hommes à terre et ceux en mer. Ce sont des défis passionnants à relever, et Yves Vasseur ne manque pas d’enthousiasme pour cela ! Avec son équipe, ils ont déjà en tête des projets à mener lors du prochain Vendée Globe en 2020 ! Le rendez-vous est pris…

 

 

Anne Detter-Leveugle

Catholiques en Vendée n°171 - Décembre 2018

 

 

Pour découvrir l’association Meravenir,
consulter le site : meravenir.org

 

Facebook


Calendrier

Décembre, 2018
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Agenda - Evêque de Luçon

Mgr Jacolin Widget - Agenda

Facebook

FB

Widget don

2018 Denier - Widget

Widget Conférences

Soirees eglise et societe logo - Widget

Publicite

Relais Pascal 2020
Jeûne et prière
16 janvier 2019
Soirées Eglise et Société

 

Widget JMJ

2019 Panama Logo - Widget

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info