Guillaume Laucoin : « J’aime l’Eglise en Vendée »

CEV-n°176-Témoin-BD

 

Ce sympathique professeur d’histoire-géo, enseignant au lycée Notre-Dame à Challans, sera ordonné diacre permanent le dimanche 26 mai prochain, à 16 heures, en l’église de Saint Christophe-du-Ligneron. Pour ce natif de Maché, l’enracinement dans l’Eglise diocésaine s’est fait depuis son plus jeune âge, par ses racines familiales, mais aussi par ses différents engagements vécus lors du pèlerinage à Lourdes ou encore aux JMJ. A quelques semaines de son ordination, Guillaume évoque son cheminement et sa joie de servir l’Eglise comme futur diacre.

 

 

 

 

 

Guillaume Laucoin est un amoureux de la Vendée, « un Vendéen pur souche », comme il se définit lui-même ! L’histoire, la culture, le patrimoine et le terroir n’ont pour lui aucun secret, et il aime préparer des spécialités culinaires vendéennes pour ses proches. Son enracinement, il l’a reçu de sa famille, vendéenne depuis des générations. Né à la Roche-sur-Yon, le jeune Guillaume grandit à Maché, petite commune située entre Aizenay et Challans, entre ses parents et ses deux grandes soeurs. Il confie être très attaché à la campagne de Maché, où il garde de nombreux souvenirs de jeunesse, une terre qu’il aime toujours cultiver dans son jardin à Apremont.

 

C’est dans ce terreau familial et rural que Guillaume grandit aussi dans la foi catholique, notamment aux côtés de sa grand-mère, mais aussi par la rencontre de prêtres qui l’ont profondément marqué, alors qu’il est servant d’autel, comme son curé de l’époque, l’abbé Joseph Gauvrit. Lycéen, il découvre Lourdes pour la première fois en 1997 lors du pèlerinage diocésain, et y retourne ensuite régulièrement, d’abord comme pèlerin, puis comme membre de l’équipe d’animation du Pélé Jeunes. Pour lui, comme pour des milliers de pèlerins, le rocher de la grotte de Lourdes est un repère de la foi, un lieu de grâces où chacun peut ressentir la présence douce et aimante de la Vierge Marie.

 

 

EN PAIX APRÈS AVOIR ÉTÉ BOULEVERSÉ

 

En parallèle de ses études pour devenir professeur d’histoire géo, Guillaume se pose régulièrement la question de la vocation sacerdotale, comme lors des parcours vécus dans le diocèse de Luçon. Mais à chaque fois, il bute et trouve des bonnes raisons de ne pas s’engager. « Alors, lorsqu’en 2013, mon curé, l’abbé Olivier Bousseau, est venu m’interpeller pour me demander de devenir diacre permanent, j’ai su que c’est là que leSeigneur m’appelait ». Passé le bouleversement après cet appel inattendu, et après deux nuits d’insomnie, il ressent une grande paix, se sent rejoint là où il avait besoin, et s’amuse maintenant des chemins pris par le Seigneur pour le rejoindre. « Moi qui avais tout fait pour refermer les portes, j’ai réalisé que le Seigneur était passé par un autre endroit pour m’appeler à Le suivre ! », dit-il en riant.

 

Le jeune professeur célibataire s’engage alors dans une année de recherche et de discernement, avec un autre couple, Philippe Cailleaud, qui sera ordonné diacre lui aussi, le 15 juin prochain, et son épouse Hélène. Un temps de formation  intellectuelle et spirituelle, mais aussi de partage fraternel, vécu dans le secret, puisque les proches ne sont pas au courant de cette démarche, pour laisser la  liberté à chacun de poursuivre ou non. Lorsqu’il y a quelques mois, Guillaume l’annonce à sa famille et ses amis, beaucoup ne sont pas étonnés. C’est le choix du célibat qu’il fait en devenant diacre qui interpelle le plus souvent. « Certes, il y a une forme de blessure car je crois que l’homme fondamentalement n’est pas fait pour vivre seul, comme il est écrit dans la Genèse, mais je le vois aussi comme une Pâques. C’est aussi par les blessures que le Seigneur nous parle », explique-t-il, souhaitant profondément « être témoin que l’on peut vivre le célibat en étant heureux ! ».

 

 

ALLIER FOI ET HISTOIRE

 

Auprès de ses élèves du lycée Notre-Dame, le cheminement de Guillaume et son ordination prochaine au diaconat interrogent parfois, mais tous accueillent avec bienveillance et respect, comme ses collègues, dont il reçoit de nombreux messages de sympathie. Alors que l’ordination approche, et non sans une légère appréhension, Guillaume confie sa joie de se mettre au service de l’Eglise diocésaine, celle qu’il aime et dans laquelle il a grandi. « Cette parole de l’Evangile de saint Jean me porte aujourd’hui : "Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis, et établis, afin que vous partiez, que vous donniez du fruit, et que votre fruit demeure" ».

 

Guillaume en est certain : « En étant diacre, je serai appelé à être encore plus signe d’Eglise auprès de ces jeunes, à les aider à les faire rencontrer le Christ, à leur montrer qu’ils ont toute leur place à prendre dans notre Eglise ». Il se réjouit aussi de pouvoir continuer à transmettre sa foi lors de ses cours d’histoire. Ce passionné de la Pologne, découverte lors d’un voyage scolaire en 2011, aime ainsi faire découvrir ses grandes figures de sainteté, comme St Jean-Paul II, Sainte Faustine ou le père Popieluszko, assassiné en 1984. « Sa devise était : "Vaincre le mal par le bien", je trouve que c’est un beau programme pour nous, les catholiques aujourd’hui ! », conclut-il.

  

 

Anne Detter-Leveugle

Catholiques en Vendée n°176 - Mai 2019

 

 

Facebook


Calendrier

Septembre, 2019
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Agenda - Evêque de Luçon

Mgr Jacolin Widget - Agenda

Facebook

FB

Widget don

Denier 2019 - Widget

Widget Conférences

Soirees eglise et societe logo - Widget

Publicite

Denier
Pastorale du Tourisme
Bel été

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info