Pascale Guibouin : « Sur la bioéthique, nous ne pouvons pas nous taire ! »

CEV-n°179-Témoin-BD

 

Avec son époux Gaëtan, président des AFC (Associations familiales catholiques) de Challans, Pascale Guibouin, responsable de l’équipe d’Alliance Vita en Vendée, est très engagée sur les sujets de bioéthique, qui reviennent dans l’actualité de cette rentrée 2019. En effet, le projet de loi bioéthique, qui prévoit notamment la PMA pour toutes, sera examiné par le Parlement dans les prochaines semaines. Pour Pascale, il est urgent de se mobiliser sur toutes ces questions liées à la vie.

 

 

 

 

 

 

Le ton est calme et posé mais la détermination reste totale chez Pascale Guibouin. Car l’heure est grave. Depuis qu’elle s’est engagée au sein d’Alliance Vita, d’abord comme simple membre puis depuis quelque temps comme responsable d’équipe, elle tient à faire connaître les grands enjeux de la bioéthique à ses contemporains.

 

Le projet de loi bioéthique, avec notamment la PMA, la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes et les femmes seules, arrive au Parlement en ce mois de septembre. Depuis plusieurs mois, Pascale Guibouin alerte sur les dangers de ce projet. « La PMA, réservée jusqu’à présent aux couples qui ne parviennent pas à avoir d’enfants, pour différentes raisons, deviendrait ainsi une "prestation de service". C’est une technique thérapeutique que l’on veut mettre au service d’une cause sociétale », pour répondre aux demandes d'une petite minorité. Les états généraux de la bioéthique, organisés dans toute la France en 2018, avaient pourtant montré qu’une grande majorité de Français étaient opposés à la PMA pour toutes, restant attachés à la figure du père. Mais les gouvernants français n’en ont pas tenu compte et  s’apprêtent donc à opérer un changement profond dans la filiation. « Avec la PMA pour toutes, le père deviendrait complètement absent, toutes les origines paternelles seraient rayées de la carte. L’enfant serait privé de toute figure paternelle, si importante pour sa construction », insiste Pascale, inquiète aussi des conséquences futures si la PMA pour toutes était adoptée. « Avec le principe d’égalité, bien évidemment, nous nous dirigerions vers la GPA, la gestation pour autrui pour les couples d’hommes ! », estime-t-elle, avec ludicité.

 

 

RESPECT ET BIENVEILLANCE AU CŒUR DE SON ACTION

 

Avec les membres d’Alliance Vita, dans le sillage de Tugdual Derville, le délégué national, elle invite chacun à réfléchir, à s’engager mais aussi à se former sur ces sujets qui touchent à la personne humaine. « Lors des débats avec des gens qui ne sont pas d’accord avec nos convictions, voire qui se montrent hostiles et violents parfois, nous gardons toujours ce souci de bienveillance et de respect. Au coeur de notre action, nous portons cet amour de la Vérité et de la Vie, qui nous vient de Dieu. Hommes et femmes, nous sommes créés à l’image de Dieu. Nous ne pouvons pas faire n’importe quoi avec la Vie qui nous est donnée », souligne Pascale Guibouin, qui pointe aussi du doigt la recherche sur l’embryon, qui devrait être élargie avec le projet de loi bioéthique.

 

Formée un an à l’Institut Philanthropos, en Suisse, sur l’anthropologie chrétienne, elle y a approfondi les questions du sens de la vie, du projet de Dieu sur l’homme, mais aussi du mal et de la souffrance. C’est aussi là qu’elle a rencontré Gaëtan, originaire du pays de Retz, qui est devenu son époux en 2006. Désormais, tous les deux ont à coeur de se battre, au sein des AFC ou avec Alliance Vita pour défendre la famille et la vie, du début jusqu’à la fin.

 

 

« MARCHONS ENFANTS ! », LA MOBILISATION DU 6 OCTOBRE

 

Triste ironie du sort, c’est le jour où Vincent Lambert est mort, le 11 juillet dernier, que Pascale nous donne son témoignage. La fragilité et la dépendance, elle connaît, car elle travaille comme kiné à la villa Notre-Dame, à Saint Gilles-Croix-de-Vie, un centre de rééducation fonctionnelle. « Des patients comme Vincent Lambert, j’en ai eu dans mon service ! Ce qui s’est passé pour lui est profondément violent et choquant pour toutes les personnes handicapées ! En France, aujourd’hui, on estime donc que si une personne n’est plus performante, sa vie n’a plus de valeur ! », dit-elle, avec des sentiments mêlés de colère et tristesse.

 

Pour Pascale, il est urgent de se mobiliser. « Les catholiques ne peuvent pas se taire sur ces questions liées à la vie ». Alors qu’un collectif d’une vingtaine d’associations, réunies sous le slogan « Marchons enfants ! » invite à une grande manifestation nationale à Paris le dimanche 6 octobre, pour dire non au projet de loi sur la PMA, elle continue de nourrir son action par la prière. Sans céder au découragement, Pascale estime que « l’Histoire nous jugera un jour. Nous sommes en quelque sorte comme des résistants aujourd’hui pour défendre la Vie ».

 

  

 

Anne Detter-Leveugle

Catholiques en Vendée n°179 - Septembre 2019

 

Facebook


Calendrier

Septembre, 2019
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            

Agenda - Evêque de Luçon

Mgr Jacolin Widget - Agenda

Facebook

FB

Widget don

Denier 2019 - Widget

Widget Conférences

Soirees eglise et societe logo - Widget

Publicite

Denier
Pastorale du Tourisme
Bel été

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info