Le Sacrement de réconciliation


 
(Nous utilisons un serveur gratuit pour nos vidéos, une publicité, dont nous ne maitrisons pas le contenu, peut être diffusée avant la vidéo.)
 
Pardon

Le sacrement du pardon, source inépuisable de miséricorde divine


Un sacrement mal perçu

Il n'est pas compliqué d'aller se confesser, mais cela demande, certes, un effort. On trouve beaucoup d'obstacles potentiels sur la route qui mène à ce sacrement : la timidité, la crainte de ne pas savoir comment faire, la difficulté à trouver un prêtre disponible... Mais c'est surtout l'orgueil qui nous fait redouter d'avoir à reconnaître clairement, à voix haute, que nous sommes pécheur, personnellement, sur des points précis et concrets. Le Seigneur ne nous demande pourtant pas d'accomplir un exploit, en échange duquel il nous pardonnerait. Il nous demande juste de venir rencontrer un prêtre, et de lui confier nos péchés. C'est une démarche simple, mais pas si facile, comme l'écrivait Christine Ponsard : « Il faut retrouver un cœur d'enfant, plein de confiance, et accepter de lever les yeux vers le visage du Crucifié, offrant sa vie pour nous sauver ». Au lieu de nous focaliser sur les obstacles qui nous freinent, pensons à la joie d'être pardonné, d'être délivré de nos péchés, de retrouver la paix et l'amitié avec Dieu. Car dans le sacrement de réconciliation, c'est bien le Seigneur qui nous attend, qui nous accueille et qui vient nous pardonner pour que nous puissions avancer vers la sainteté.

Dieu a des trésors de miséricorde à nous donner

Ce qui est au cœur du sacrement de réconciliation, ce n'est pas notre péché, c'est l'amour de Dieu. Il s'agit pour chacun de faire l'expérience de l'amour miséricordieux du Père. C'est ce que nous sommes invités à regarder d'abord. Si la peur ou l'orgueil nous paralyse tellement, c'est peut-être parce que ne croyons pas vraiment que Dieu nous aime infiniment, nous doutons de la miséricorde ! Pourtant Dieu peut tout, rien n'est jamais désespéré pour lui : « Nos fautes sont des grains de sable à côté de la grande montagne des miséricordes de Dieu » comme proclamait le Saint Curé d'Ars. Le sacrement de la réconciliation est le lieu même où se manifeste cette miséricorde du Père.
Si les péchés que nous commettons nous éloignent de Dieu, leurs confessions nous en rapprochent. Le sacrement de réconciliation est l'occasion d'une rencontre personnelle avec le Seigneur, qui nous fait grandir dans son intimité. Le manque de fréquentation régulière de ce sacrement peut, en revanche, éteindre la vie de la grâce en nous. Pour nous aider à cheminer vers la confession, n'hésitons pas à relire des textes comme la brebis perdue ou l'histoire de Zachée. Suivons aussi l'exemple du Bon Larron qui eut le courage d'avouer ses fautes avec humilité, et la confiance de demander la miséricorde. Et bien sûr, méditons sur l'enfant prodigue : il représente chacun de nous, chaque fois que nous allons recevoir le pardon de Dieu dans la confession, et il nous montre combien Sa miséricorde pardonne notre misère.
 

Un chemin à retrouver sans cesse

Le sacrement de réconciliation est bien un trésor inépuisable. Le Père Jacques Marin nous le rappelle : « Ce qui se vit dans ce sacrement nous dépasse tous. Nous ne devrions jamais nous habituer à la réception de ce sacrement : Dieu redonne vie à ce qui était mort en nous, ou à ce qui s'en allait vers la mort par suite de nos péchés, de nos faiblesses, de nos lâchetés. C'est de l'ordre du miracle ! Si nous pouvions nous rendre compte vraiment de ce qui se passe : Celui qui est là présent et agissant entre le pécheur et le prêtre, c'est Dieu Lui-même ». Par ce sacrement, Dieu pardonne tous nos péchés. Mais Il ne se contente pas de les effacer, Il met en nous un cœur nouveau.
Par la pratique du sacrement de réconciliation, qu'il nous soit donner de pouvoir affirmer, avec la pureté de cœur de Ste Thérèse de Lisieux, que, face à la miséricorde divine, nos fautes sont « comme une goutte d'eau jetée dans un brasier ardent ».

Anne Dupuy


 



Un sacrement à redécouvrir

« Ce sacrement fait ainsi l'objet d'une vaste réflexion dans l'Eglise au niveau national. Il est en effet urgent de développer toute une pastorale du sacrement de réconciliation, pour d'une part, faire découvrir la vertu du Pardon, qui est réconciliation avec Dieu et avec ses frères ; d'autre part, sortir le sacrement du Pardon de son association à une préparation sacramentelle (Première Communion, Confirmation...) et donc, l'inscrire dans le quotidien de la vie chrétienne.
Il fait également partie des sacrements de guérison, avec l'onction des malades, car en effet  tous deux participent à la guérison du corps et de l'esprit. Et il est aussi appelé sacrement de pénitence et de réconciliation parce qu'il n'y a pas de réconciliation s'il n'y a pas de pénitence, et le chemin de la pénitence conduit à la réconciliation. C'est donc un sacrement essentiel pour progresser dans la vie chrétienne, en prenant la voie du Pardon. Et on n'a jamais fini de retrouver ce chemin-là ! »

Père Olivier Praud, responsable de la pastorale liturgique et sacramentelle








 

 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info