Religieux, religieuses...à quoi servent-ils ?

Religieux,  religieuses...à quoi servent-ils ?

Par le chanoine Christian Daleau

 

            Les religieux s'engagent à illustrer la vocation « prophétique » de tout baptisé. Ils accueillent l'appel de Dieu à vivre sur la terre de telle manière que ceux qui les entourent s'interrogent sur le sens de l'existence humaine. Par leur attitude, le don joyeux de leur vie à leurs frères, ils invitent à dépasser l'opinion commune de la mort-fin de tout. Ils sont témoins d'un au-delà de la vie terrestre. Pour eux, la vie éternelle est déjà commencée : la mort n'est pas un changement de décor entre deux scènes d'un acte de théâtre. La foi leur fait percevoir que c'est la « même vie sur la terre comme au ciel ». La qualité de leur comportement anticipe l'avenir céleste.

Ils ne délaissent pas les tâches humaines - ce qui équivaudrait à les juger inférieures - mais ils les assument dans le sens où l'amour qu'ils mettent à les accomplir témoigne de la Présence de Dieu dans sa création et oriente le sens du labeur humain. Ils sont « l'âme » : en les voyant vivre, on s'interroge sur la relativité des biens matériels, du confort et de l'argent ; on se sent attiré vers un idéal plus élevé que celui de la possession. On pressent que les « valeurs » humaines ne constituent pas un « avoir céleste », qu'on n'achète pas les valeurs spirituelles. Une jeune carmélite m'écrivait un jour que la vie dans le monastère ne faisait pas d'elle un élément du vitrail qui brille dans la rosace centrale, mais une petite pierre enfouie dans les fondations, indispensable au soutien de l'édifice. « Autre regard » que celui de l'efficacité !

            Ceux qui observent la vie des religieux-religieuses savent aussi que leur vie d'union à Dieu dans la prière est la nourriture quotidienne sans laquelle ils ne resteraient pas dans cet état. « Prie et travaille » : la devise bénédictine a inspiré de près ou de loin toute vie religieuse, car nul n'a le droit d'être paresseux ou parasite.

            On entre dans la vie religieuse par une profession, des vœux de « pauvreté, chasteté et obéissance ». C'est un appel au dépouillement non seulement des biens matériels mais de sa volonté propre, un choix de n'aimer que Dieu pour montrer que son amour peut combler une vie. Si l'on y regarde de près, cette attitude exalte l'œuvre de Dieu, tout en mettant le religieux sur « une ligne de crête ».

            « Religieux-religieuses...à quoi servent-ils ? »... « A rien ! », répondrait l'ironie infantile. L'adulte, lui, trouve dans ces hommes et ces femmes des « phares » qui montrent la voie vers l'Essentiel.

             

 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info