Dieu a-t-il créé le monde en six jours ?

Par l'abbé Gérard Billon, bibliste

 

Bien sûr ! Mais il faut préciser deux choses. Tout d'abord, selon le texte même du livre de laGenèse 1,1 à 2,4, les « six jours » ne sont pas d'ordre scientifique mais poétique. Ensuite, la création du monde n'est achevée que le septième jour ou « sabbat ».

 

Comme toute la littérature antique, le livre de la Genèse utilise le langage du « mythe ».Qu'est-ce que c'est ? Le langage mythique essaie d'expliquer l'essentiel del'existence humaine non par des raisonnements mais par des histoires pleines d'images et de symboles.Or, dans la Genèse, ce langage, très sobre, nous mène vers une réalité qui, loin de faire partie du passé, demeure très actuelle : la Parole de Dieu. Une Parole qui se donne semaine après semaine.

 

Comme ses contemporains, le poète juif (inconnu) s'est affronté à un mystère : nul n'a été témoin des origines,alors que dire ? Il rejette les récits qui font naître le monde à partir de combats entre divinités sublimes mais opposées. Il ne peut croire que la nature (la mer, les astres, les plantes et les animaux) soit immaîtrisable. Sa foi lui dit que l'humain est à part et a une mission à remplir. Cette même foi, issue de la longue tradition des prophètes et des sages d'Israël, lui montre que la parole de Dieu est, aujourd'hui encore, un levier puissant pour lutter contre le chaos et la misère, qu'elle suscite l'espérance et l'amour, qu'elle est un appel au bonheur et à l'harmonie. Alors - était-ce au 6e ou au 5e siècle av. J.C. ? - il se lance. Dans le cadre le plus ordinaire, celui d'une semaine, il met en images l'action créatrice de la Parole de Dieu. Un autre récit, dramatique, existait déjà, le récit du jardin de l'Éden (aujourd'hui en Genèse 2,4 à 3,24), il fait autre chose.

 

Il joue sur les images, les mots et les nombres (verbe « dire » : 10 fois, « faire » et « créer » 7 fois chacun, « appeler » et « séparer », 5 fois chacun, « bénir », 3 fois et uniquement pour les animaux, l'être humain et... le septième jour !). Dieu est omniprésent - son nom revint plus de trente fois -  souverainement seul, unique et, comme un bon artisan, il fabrique un chef d'œuvre à partir d'une masse informe.

 

Il y a un rythme dans ce récit, des refrains, un crescendo. Il commence par la lumière et s'achève par le repos. Les éléments se mettent en place peu à peu pour accueillir l'être humain. Alors le poète chante la foi d'Israël : il y a une image de Dieu dans le monde et c'est « l'homme et la femme » ensemble ! Son formidable optimisme est à rebrousse-poil de tous ceux qui désespèrent de l'humanité. Il y a un Dieu et nous sommes ses enfants. 

 

La Création selon le peintre Michel Biot

 

 

 

 

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info