CEV n°92

"Le verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire"

92 Parution le 25 décembre 2013
EditoSommaire
Couv 92
Haut

Edito

Noël : pour que l'homme vive !

 

En proclamant dans le Prologue de son évangile : « Et le Verbe s'est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire » (Jn 1, 14), l'évangéliste St Jean nous engage dans une démarche de reconnaissance de l'Enfant que nous contemplons dans la crèche. N'en restons pas à l'émotion suscitée par une scène délicate, l'ambiance de la fête et le décorum superficiel. Les messagers de l'Évangile, en décrivant avec réalisme l'Incarnation du Verbe dans la chair, proclament en même temps l'irruption décisive de Dieu dans l'histoire des hommes : en son Fils Jésus Christ, il renouvelle la face de la terre.
 
Au cours de la messe de la Nuit, au milieu des ténèbres, le prophète Isaïe proclame : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort, une lumière a resplendi » (Is 9, 1). Dans la faiblesse de cet enfant advient le renouveau attendu depuis des générations. Le mystère de l'Incarnation suscite en nous une allégresse et une reconnaissance à la mesure de la dignité que Dieu confère à l'humanité par cet événement unique1. Dieu qui s'est fait chair manifeste sa proximité et restaure toute la création en conduisant l'humanité sur les chemins de l'obéissance. Dans un texte du deuxième siècle, St Irénée de Lyon argumente : « Si, sans être fait chair, il n'avait pris que l'apparence de la chair, son oeuvre n'eût été vraie. Mais ce qu'il paraissait être, il l'était réellement, à savoir Dieu récapitulant en lui-même cet antique ouvrage modelé qu'était l'homme, afin de tuer le péché, de détruire la mort et de vivifier l'homme : c'est pourquoi ses oeuvres étaient vraies »2. L'Enfant Jésus que nous contemplons dans la crèche, Fils éternel du Père. Il se fait chair dans notre chair. Il manifeste le choix et l'adoption totale de l'homme qui devient ainsi fils dans le Fils Jésus.
 
Au jour de la nativité, nous contemplons le don de Dieu qui nous anoblit. Cependant, que la Joie de Noël ne nous fasse pas occulter la croix du Vendredi saint qui déjà apparaît, quoique lointaine, comme manifestation de l'amour sans limite de Dieu. Le pape Benoît XVI fait remarquer avec justesse : « Le petit enfant étroitement enveloppé dans les langes apparaît comme un renvoi anticipé à l'heure de sa mort : il est depuis le commencement l'Immolé(...). Ainsi, la mangeoire était représentée comme une sorte d'autel »3.
 
Dans cet enfant, Dieu se révèle comme lumière et chemin. Il engage chacun d'entre nous à donner sa propre vie pour ceux que l'on aime, afin que soient de nouveau ouvertes les portes du Salut.
 
Il est donc très réducteur de limiter Noël à la fête de l'enfance et de la famille. Bien au-delà des simplifications affectives propres à notre époque, nous vivons la fête de l'engendrement à la vie de Dieu. En ce jour, Il se révèle : « Souvent dans le passé, Dieu a parlé à nos pères par les prophètes sous des formes fragmentaires et variées ; mais dans les derniers temps, dans ces jours où nous sommes, il nous a parlé par ce Fils qu'il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé le monde » (Heb, 1, 1-3).
 
Ce jour ouvre pour nous le chemin initiatique qui nous introduit dans l'intimité de Dieu. Nous sommes tous invités à renaître dans l'humilité et la confiance en celui qui nous relève. Jésus n'enseigne-t-il pas : « Celui qui n'accueille pas le royaume des cieux à la manière d'un enfant n'y entrera pas » (Mc 10, 15). Accueillons donc l'Enfant Jésus dans nos vies et dans nos coeurs : il nous rouvre les portes du Paradis, fermées par le poids du péché. Que la venue de l'Enfant Jésus nous apporte sa paix au seuil de la nouvelle année. 
 

✠ Alain Castet
évêque de Luçon

 

1. Cf. Pape François, Exhortation apostolique Evangelii Gaudium,
24 novembre 2013, Typographie vaticane, §. 178, p.145-146
2. Irénée de Lyon, Contre les hérésies. Dénonciation et réfutation de la
gnose au nom menteur, Paris : Cerf, 1985, p. 367.
3. Joseph Ratzinger Benoit XVI, L'Enfance de Jésus, Paris :
Flammarion, 2012, p.99

Haut
--------------------------------------

Sommaire

1 ÉDITO de Mgr Castet

Noël : pour que l'homme vive !

2-3 PAROLE DE DIEU
« Nous avons vu son étoile
et nous sommes venus »

4-5 OFFICIEL

6-9/11 VIE DU DIOCÈSE
- Noël : des initiatives pour briser la solitude
- Enseignement catholique :
oui au maintien de la semaine de 4 jours
- Prière accompagnée : une semaine
de retraite avec la Parole de Dieu
- Des repères pour envisager la fin de vie
- L'Église a du souffle

7/9/11 AGENDA DU DIOCÈSE

10 ACTUALITÉS

12-13 VOUS L'AVEZ VÉCU

14-17 DOSSIER
Images de la Nativité en Vendée

18-19 REGARD SUR L'ART
Brétignolles-sur-Mer :
Vitrail de St Joseph charpentier

20-21 REPORTAGE SPÉCIAL NOËL
Au coeur d'une paroisse pour préparer Noël

22 QUESTIONS D'ÉGLISE
« Pourquoi s'offrir des cadeaux à Noël ? »

22 PAROLES DE PAPE

22 MARIE EN VENDÉE
Marie allaite son fils

23 VU PAR LES ENFANTS
C'est Noël ! Joie sur toute la terre !

24-25 CULTURE ET MÉDIAS

26-27 BANDE DESSINÉE
Quelques écorces d'orange amère

28 TÉMOIN
Vincent Mercier : La Féérie des santons
à Beaulieu : « Le message de la crèche peut
toucher les coeurs »

III PRIÈRE
Haut

Facebook


Calendrier

Novembre, 2017
< << Aujourd'hui >> >
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30      

Facebook

FB

Widget don

2017 Denier - Widget

Widget Conférences

  Conference eglise et societe logo Widget

Publicite

Don
Cycle mariage
Conférence
Cloture Jubilé
3 ouvrages

 

Widget Newsletter

Inscrivez-vous aux newsletters

Widget Annuaire

 Widget Annuaire

Widget Rechercher document

 Widget Rechercher document

Widget Messes Info

Widget Messe Info